Enfant heureux à l'école

Comment accompagner le développement d’un enfant vers son plein épanouissement ?

Reconnaissez-vous ces difficultés d’apprentissage et de comportement chez votre enfant ou vos élèves ?

  • Difficultés à l’écrit
  • Manque de dextérité : serre trop le crayon, n’arrive pas à bien lancer ou rattraper un ballon, n’aime pas dessiner ou écrire, maladresse
  • Timide, colérique, bagarreur
  • Difficultés en lecture
  • A du mal à rester tranquille sur une chaise (se met à genoux)
  • A du mal à rester droit (tient souvent sa tête)
  • Posture voûtée
  • Faible concentration, passe rapidement d’une activité à l’autre
  • Manque d’équilibre, n’aime pas marcher ou courir
  • A du mal à gérer ses émotions
  • Difficultés à comprendre ses lectures

Les conséquences : les enfants fatiguent plus vite car ils mettent beaucoup de tensions pour atteindre un résultat. Et ces difficultés jouent sur leurs états émotionnels et leur confiance en eux.

Voici de quelle façon aider votre enfant :

  • En repérant les postures et difficultés décrites ci-dessus
  • En identifiant les réflexes non intégrés
  • En permettant à l’enfant par des exercices de remodelage de retrouver plus d’aisance et de facilité

Vous constaterez au fur et à mesure une amélioration de sa posture, de sa coordination motrice, plus d’aisance corporelle et de confiance en lui et également plus de joie de vivre.

Au niveau cognitif, des pensées plus claires, un discours mieux structuré, une meilleure concentration et mémorisation.

 Pourquoi est il important de vous concentrer sur le développement moteur de votre enfant l’apprentissage ?

Chaque expérience d’apprentissage nécessite l’utilisation de notre corps.
Pour apprendre à écrire, l’enfant doit être l’aise avec ses doigts et ses mains pour tenir efficacement son crayon – Ses yeux et ses mains doivent se coordonner pour écrire  et suivre les lignes. La lecture demande aux yeux de se déplacer de gauche à droite, et ils doivent également pouvoir fixer un point au loin comme le tableau et revenir en vision proche vers notre feuille.
Se concentrer demande à notre corps de pouvoir rester assis sans tension ou besoin de bouger. Le développement moteur trouve sa source dans le développement de réflexes innés dit archaïques. Ici nous nous nous intéressons au développement des réflexes dynamiques et posturaux. Ils apparaissent avant et pendant la naissance. Ils permettent à l’enfant d’évoluer tout au long de sa première année de vie en se développant et en s’intégrant progressivement dans le fonctionnement moteur du corps. Ils sont la base des mouvements pour jouer, écrire, apprendre, faire du sport…

Vous comprenez donc leur importance

Selon le parcours de vie de l’enfant depuis sa conception, ses mouvements réflexes archaïques vont plus (ou moins) s’intégrer dans son système moteur ou rester actif.
Du bon développement de ces réflexes dépend le développement de ses sphères cognitives, physiques et émotionnelles.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les outils que j’utilise en tant que kinésiologue pour que votre enfant puisse s’épanouir pleinement, contactez-moi pour que nous en parlions ensemble ou pour prendre rendez-vous.